Oeuf à terre, sauve qui peut !

L’œuf, sa coquille et son jaune, tout ça rien que pour lui. Hormis son utilisation en cuisine, l’œuf a aussi une identité symbolique dans le monde mystique.

 

L’œuf est un aliment important.

Pour autant, certains réinventent son usage. Ils se l’approprient. En chemin pour aller à l’Université, j’aperçois un œuf cassé par terre. Rien d’inquiétant ? Cependant, cet œuf porte des inscriptions noires sur sa coquille. Des traits noirs verticaux et son jaune d’œuf éparpillé. Mon regard est surpris.

Pourtant, je ne suis pas si étonnée que ça. Ce spectacle ne m’est pas inconnu. Tout de même, je me questionne. Pourquoi faire cela aux alentours de la fac ? De temps en temps, aux abords de ma rue, je constate ce même scénario. Il faut dire que ma rue est très cosmopolite.

L’œuf cassé pour des sacrifices.

Voici l’œuf cassé trouvé à coté de l’Université. Crédit photo Le Koteba.

Instinctivement, j’évite de marcher dessus. Cette photo, je l’ai prise le jour de cette découverte. Pour que vous vous méfiez des œufs cassés qui traînent dehors. Immédiatement, je pense sacrifice, marabout et toute la panoplie des choses mystiques. Ai-je regardé trop de films Nollywood ? Oui, certes.

Pour autant, je sais que le jet d’œufs est une pratique populaire mandingue, ce peuple ouest-africain dont je tire mes origines.

 

Un œuf pour réussir sa vie

Des œufs d’Afrique. Crédit photo Aurelle Noutahi/Iwaria

Bien que je vive en région parisienne, j’aperçois souvent ce genre de spectacle.

Je n’exagère pas.

En fait, utiliser un œuf pour la satisfaction de ses besoins personnels en pays mandingue ne date pas d’aujourd’hui. Dans ma ville, il y a beaucoup de maliens. Je suis malienne. Je sais que les maliens ne font pas que de manger des œufs :). Le malien fait une hybridation entre l’islam et l’animisme. Souvenez-vous, j’en parlais dans le billet « Le syncrétisme ouest-africain : une religion hybride ». Attention, pas tout les maliens ! Jeter un œuf est souvent fait pour obtenir quelque chose.

Le court-métrage L’oeuf de la trahison de Mariam Cheickna Kamissoko présente ce phénomène. C’est l’histoire d’un jardinier qui vient du village et souhaite marier une bamakoise. Un griot et lui vont chez elle pour lui parler de mariage. La femme refuse en disant qu’elle ne va jamais se marier avec un villageois.

Le jardinier met en place une stratégie grâce au marabout et l’œuf. Si elle le jette par terre, le jardinier ne va plus lui courir après. Si elle le loupe, elle sera sa femme. La femme va finalement louper le jet d’œuf, et accepte d’être la femme du jardinier (la scène est en langue bambara, mais les images parlent d’elles-mêmes).

2 Commentaires

  1. Casser les œufs parterre est très fréquent dans les recommandations des marabouts chez nous. Dans nos rues, il est fréquent de les trouver au niveau d’une intersection. Apparemment,c’est une pratique qui fait ses preuves. Bel article, c’est toujours un plaisir de te lire.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *